04 – BREVETS A/B

EN PREAMBULE

Il existe actuellement en France 2 méthodes d’apprentissage pour accéder à l’autonomie en chute.

La méthode PAC qui est proposé à Savoie Parachutisme, et qui consiste à partir en chute libre dès le premier saut, accompagné de 2 moniteurs (pour plus de détails se rendre dans la rubrique la PAC c’est quoi ?).

La méthode de progression « Traditionnelle »  qui consiste à débuter par des sauts en ouvertures automatiques (OA) avant d’accéder à la chute. 

A l’issu de l’une de ces 2 formations, validées par un des centres écoles agrées FFP, vous pouvez pratiquer la chute libre en autonomie et progresser avec l’obtention des différents brevets fédéraux.

Dans un premier temps, les 2 à obtenir sont le brevet A puis le brevet B, ils sont soumis en plus d’un cadre générale, à des capacités en chute et sous voile.

Nous évoquerons ici que les prérogatives liées à la méthode PAC, seule méthode d’enseignement proposée par Savoie Parachutisme
Pour celles liés à la méthode TRAD (Traditionnelle) vous pourrez vous référer à la Directive Technique 49 : pour plus de détails cliquer ici.

 

LE BREVET A

A QUOI SERT IL ?

  • Capacités aux sauts individuels sans assistance de moniteurs.
  • Continuer sa progression et donner l’accès au brevet B.

AVANT LE BREVET A

– Hauteur minimale de largage : 3000 mètres (excepter pour les niveaux 2 et 3 de la PAC : 3500 mètres)
– Hauteur minimale d’ouverture du parachute : 1500 mètres.
– Limite de vent au sol qui vous autorise à sauter : 7m/s (ou 14 nœuds)
– Autorisé à sauter, si besoin pour la progression, accompagné d’un moniteur.


APRÈS LE BREVET A

– Hauteur minimale de largage : 1500 mètres
– Hauteur minimale d’ouverture du parachute : 1200 mètres
– Limite de vent au sol qui vous autorise à sauter : 11m/s (ou 22 nœuds)
– Si besoin pour la progression, autorisé à sauter accompagné d’un moniteur uniquement.

QUELLES SONT LES CONDITIONS D’OBTENTION ?

 Cadre général

– Totaliser 15 sauts minimum (les 6 sauts de la PAC étant comptabilisés)
– Savoir plier sa voile principale (toujours en étant soumis aux 3 étapes de vérification). -Être capable de s’intégrer seul dans une séance de saut en respectant les règles de sécurité au sol, dans l’avion et sous voile. -Savoir vérifier son matériel et s’équiper correctement.

Les capacités en Chute (Ac)

Valider les 4 niveaux de la PAC :
– Conscience, restitution et respect du programme.
– Contrôle de la position, de l’axe et de la hauteur.
– Retour face sol après un déséquilibre.

Les capacités sous voile (Av)

Découverte (durant vos 15 premiers sauts) :
– Décrochage.
– Évolution en demi freins.
– 360° à la commande et aux élévateurs arrière.
– Évolution, circuit et atterrissage sans aide.

COMMENT LE PLANIFIER ?

Quand vous avez les 15 sauts pré-requis rapprochez-vous de la direction technique ou d’un moniteur afin de voir la possibilité de vous le faire valider.
Après l’obtention des modules en chute et sous voile, le brevet A sera alors validé sur votre carnet de saut et sur le site de la fédération, par le directeur technique et/ou par le moniteur qui aura évalué votre progression.
Les 2 méthodes (PAC et TRAD) se retrouvent au même niveau après l’obtention du brevet A.

LE BREVET B

A QUOI SERT IL ?

  • Il donne accès aux brevets spécifiques (B1, B2, B3, BI4, B4, BI5, B5) sous réserve de posséder le minima des sauts requis par brevet.

AVANT LE BREVET B

– Hauteur minimale de largage : 1500 mètres.
– Hauteur minimale d’ouverture du parachute : 1200 mètres.
– Limite de vent au sol qui vous autorise à sauter. 11m/s (ou 22 nœuds).
– Si besoin pour la progression, autorisé à sauter accompagné d’un moniteur.

APRÈS LE BREVET B

– Hauteur minimale de largage : 1500 mètres.
– Hauteur minimale d’ouverture du parachute : 1000 mètres.
– Limite de vent au sol qui vous autorise à sauter. 1 1m/s (ou 22 nœuds).
– Si besoin pour la progression, autorisé à sauter accompagné d’un moniteur.

QUELLES SONT LES CONDITIONS D’OBTENTION ?

 Cadre général

– Avoir validé le brevet A.
– Totaliser 30 sauts minimum.

Les capacités en Chute (Bc)

Être suivi par un moniteur sur au minimum 2 sauts, respecter le briefing et la maitrise des différents exercices :
– De dérive : mise en position progressive, efficacité du démarrage et du déplacement, respect du temps d’exercice d’environ 5 secondes sans lecture alti, et des axes de largage et de travail.
– De rotation dans les 3 axes (loop, tonneau, tour à plat) avec respect des axes de largage et de travail.
– D’une position autre qu’à plat (position dos) stabilisée avec enclenchement et arrêt de rotation, avec respect des axes de largage.
– De 2 sorties face moteur.

Les capacités sous voile (Bv)

Perfectionnement :
– Décrochage.
– Évolution en demi frein.
– 360° à la commande et aux élévateurs arrières.
– 90° aux élévateurs avants.
– L’étagement dans un groupe.
– Prise de terrain en S (PTS).

COMMENT LE PLANIFIER ?

 Après l’obtention du brevet A rapprochez- vous de l’encadrement. Avant de vous lancer à la découverte du brevet B, pour votre sécurité et optimiser votre progression il est important d’avoir un briefing fait par un moniteur. Il pourra ainsi vous expliquer les techniques et les règles de sécurité propres à ce brevet. Quand vous avez plus ou moins les 30 sauts pré-requis et que vous vous sentez prêt, demandez à être suivi par un moniteur pour le premier saut.
Après l’obtention des modules en chute et sous voile, le brevet B sera alors validé sur votre carnet de saut et sur le site de la fédération, par le directeur technique et/ou par le moniteur qui aura évalué votre progression.